ACCUEIL
AUTEURS
FANZINES...
...EN LIGNE
EDITEURS
FESTIVAL
ACTU
NEWSLETTER
CONTACT
LIENS


Search:
Ajouts récents
Actualités
Fanzines en ligne

Contact

envoyer un mail
Rejoignez-nous sur FB!
F.A.Q








Ajouts récents
Plus de dix mille fanzines à encoder, et c'est pas fini ! Alors pour nous suivre facilement, cette page reprends nos plus récentes additions.
Curiosity MagazineCuriosity Magazine (n°24)


Curiosity MagazineCuriosity Magazine (n°19)


Curiosity MagazineCuriosity Magazine (n°21)


Curiosity MagazineCuriosity Magazine (n°18)


Curiosity MagazineCuriosity Magazine (n°16)


Curiosity MagazineCuriosity Magazine (n°14)


Curiosity MagazineCuriosity Magazine (n°15)


Curiosity MagazineCuriosity Magazine (n°11)


Curiosity MagazineCuriosity Magazine (n°12)


Curiosity MagazineCuriosity Magazine (n°10)


Curiosity MagazineCuriosity Magazine (n°06)


Curiosity MagazineCuriosity Magazine (n°07)


Curiosity MagazineCuriosity Magazine (n°08)


Curiosity MagazineCuriosity Magazine (n°05)


Ever MeulenEver Meulen (Vermeulen Eddy)

Ever Meulen, de son vrai nom Eddy Vermeulen, est un illustrateur né à Kuurne, en Belgique, en 1946.

Son graphisme stylisé et géométrique a été influencé par le design industriel, l'architecture, l'automobile et le mobilier des années quarante, cinquante mais aussi l'art déco. On retrouve l'influence du style atome, et du cubisme. il est actuellement, avec Joost Swarte, un des principaux représentants du style ligne claire. C'est un artiste très créatif, auteur de bande dessinée, de nombreuses illustrations, des affiches que l'on trouve en lithographies ; pour le festival de la ville de Nancy : Nancy Jazz Pulsations'83 et pour la maison de disques WEA.

En 1987, un ouvrage retraçant sa carrière a été publié aux éditions Futuropolis.


Kichka MichelKichka Michel (Kichka Michel)

Michel Kichka est né en 1954 à Liège, en Belgique. Sa famille a survécu aux camps de concentration de la Seconde Guerre mondiale. Après une première année d'architecture en 1973 à Liège, il décide de s'installer en Israël et intègre, dès 1974, l'école des Beaux-Arts de Bezalel, à Jérusalem, dans le cursus de design graphique. Une fois diplômé, en 1978, il travaille comme illustrateur free-lance pour la presse et l'édition jeunesse.

À partir de 1982, il enseigne à son tour l'illustration et le dessin de presse à Bezalel. En 1997, il se tourne vers la télévision et devient caricaturiste politique pour la deuxième chaîne israélienne.

En 2009, il reçoit le prix Dosh Award qui récompense son travail de dessinateur en Israël. Ses dessins ont été publiés dans des journaux internationaux comme ‘Courrier international', ‘The Herald Tribune' ou ‘L'Arche', ainsi qu'à TV5 Monde et sur de nombreux sites Internet.

Michel Kichka s'est également beaucoup investi dans des associations telles que Cartooning for Peace, au côté de Plantu.

Il a également publié deux albums de bandes dessinées chez Dargaud, "Deuxième génération" (2012) et "Falafel sauce piquante" (2018).

Il est conseiller scientifique du musée du Cartoon et de la BD de Holon (près de Tel-Aviv). Il vit aujourd'hui à Jérusalem avec sa femme et leurs trois enfants.

(Dargaud)


Jost AlainJost Alain (Jost Alain)

Après avoir longtemps écrit et dessiné des gags quotidiens ou hebdomadaires pour la presse, Alain Jost s’est éloigné du dessin pour se consacrer aux scénarios, livres pour enfants et romans pour jeunes.

Il collabore depuis une vingtaine d’années avec le studio Peyo pour lequel il a écrit de nombreux strips, gags en une page (Schtroumpferies), contes du Grand Schtroumpf et quantité de livres pour enfants, récits audio et adaptations diverses.

Avec Thierry Culliford, il écrit le scénario des albums Schtroumpfs depuis le n° 26 (les Schtroumpfs et le livre qui dit tout).

(Babelio)


Saucysson MagazineSaucysson Magazine (n°07)


BennBenn (Beniest André)

André Beniest dit Benn -dessinateur et scénariste- né le 4 novembre 1950 à Ixelles en Belgique aborde la BD en 1969 en signant ses premiers dessins pour le journal Ons Volske - Junior (Petit-Beurre, demi-planches à gags). Entre-temps, il suit durant trois années des cours de Fusains et de Gravure à l'académie des Beaux-Arts de Bruxelles. En 1970, il publie aux Editions Dupuis deux mini-récits (La Famille Tik-Tak). Toujours la même année, il crée pour Junior-Ons Volske Sam et Tibond série de planches à gags qui paraîtront régulièrement jusqu'en 1976. Fin 1971, il collabore un court moment au Studio Peyo à l'album Histoires de Schtroumpfs. En 1973, aux Editions Curiosity, il réalise un épisode de 28 planches d'Yves Boreal (Autant en emporte le Blizzard) qui sera repris ultérieurement dans Junior. Il illustre ensuite aux Editions du Lombard les Cadeaux du mois et diverses histoires complètes pour le Pocket. Durant cette période, il dessine pour divers magazines tels que Play Tennis, Stars et Cinéma... À partir de 1975 en collaboration avec le scénariste Vicq il dessine Les Aventures de Tom Applepie pour l'hebdomadaire Tintin, un album paraîtra aux Editions Curiosity (Le Royaume de l'Alligator). Il passe ensuite chez Spirou où il s'associe avec Desberg pour créer le personnage Mic Mac Adam - série d'ambiance dans une Angleterre Victorienne aux Frontières du Surnaturel - 5 albums seront édités dont 3 aux Editions Fleurus et une nouveauté sur scénario de Brunschwig chez Dargaud en Septembre 2001. En 1986, il bifurque vers les Editions Glénat pour adapter un roman policier de Pierre Siniac Monsieur Cauchemar. Il réalise ensuite entre 1987 et 1990 toujours pour les Editions Glénat un roman BD en 2 tomes Elmer et Moi (la vie d'un ventriloque et sa poupée dans un univers interlope et équivoque des cabarets d'avant-guerre). · Grand Prix du Festival de Durbuy 1990. · Grand Prix du Jury de Hyère 1992 · Crayon d'Or de Brignais 1998. Septembre 92, il crée une nouvelle série Woogee, aux Editions Dargaud, (où les histoires auront comme toile de fond la métropole Hollywoodienne).

Texte et photo © Dargaud


Tillieux MauriceTillieux Maurice (Tillieux Maurice)

Maurice Tillieux, né le 7 août 1921 à Huy (Belgique) et mort le 2 février 1978 en FranceN 1, est un dessinateur et scénariste belge francophone de bandes dessinées, principalement connu pour être l'auteur et le créateur des séries Gil Jourdan, Félix, César et comme créateur et scénariste des séries Marc Lebut et son voisin et Jess Long.

Il commence la bande dessinée pendant la guerre en signant des illustrations dans le journal Spirou, puis il passe par Bimbo et Jeep avant d'être engagé à Héroïc-Albums. Il y crée plusieurs ébauches de série avant de commencer une longue série policière qu'il intitule Félix. Avec cette série, il signe soixante-sept histoires, mais après la disparition de Héroïc-Albums il l'abandonne pour pouvoir rentrer à Spirou. Il créé alors Gil Jourdan, un copier-coller de la série Félix. Dix-huit histoires plus tard, il cède le dessin à Gos jusqu'à sa mort.

Le domaine de l'humour est aussi exploré avec la création de César, d'abord dans Le Moustique puis dans Spirou, mais aussi en scénarisant des séries sur ce thème comme Marc Lebut et son voisin pour Francis. Il crée pour Arthur Piroton la série policière Jess Long. Il reprend ensuite le scénario de grandes séries comme Tif et Tondu pour Will, Natacha pour François Walthéry ou encore La Ribambelle pour Jean Roba.

(Wikipedia)


Maury AlainMaury Alain (Maury Alain)

Alain Maury est un dessinateur, illustrateur et coloriste belge. Formé à l’école Peyo aux Schtroumpfs et à Johan & Pirlouit, il fait partie de l’une des trois équipes en cours sur la série Lefranc créée par Jacques Martin. Après ses humanités artistiques à Mons, Alain Maury a commencé dans la bande dessinée en 1976 au magazine Spirou qui ne lui a pourtant pas publié autant de planches qu’il n’en a produite. Il a bifurqué vers l’illustration et la publicité. Il est revenu à la BD chez Casterman en réalisant des jeux sous forme de bandes dessinées pour le magazine Jouez avec Quick et Flupke. En 1988, il entre au Studio Peyo toujours pour y réaliser des jeux pour le Magazine Schtroumpfs. Il participe à l’épisode Schtroumpf financier puis prendra la suite de la série Johan et Pirlouit. Après avoir dessiné cinq albums des Schtroumpfs et quatre de Johan et Pirlouit, il quitte le studio Peyo. Dans les années 2000, il revient chez Casterman. Il y crée sur des scénarios de Thierry Robberecht ses propres séries Beluga (2001-2003) dans un style semi-réaliste et le Contact (2004) dans une ligne réaliste assez claire. En 2007, il tente de relancer la série les 4 As avec Sergio Salma et signe le 43e et dernier épisode. Il lui a depuis été offert de travailler sur la série Lefranc dont il réalise les Enfants du Bunker, épisode prévu pour 2010. Entre temps, il travaille à des livres d’illustrations pour enfants avec son épouse Françoise Pirart, notamment les aventures de Monsieur Prune aux éditions Delphi.

Texte © BD75011, le blog BD de Manuel F. Picaud / Auracan.com


Curiosity MagazineCuriosity Magazine

Le libraire belge Michel Deligne, fondateur en 1972 de la première librairie Bruxelloise (Curiosity House) consacrée à la bande dessinée ancienne. Deligne édita le bimestriel Curiosity Magazine en reprenant certaines vieilles histoires et en publiant de Nouveaux Auteurs

Berthet PhilippeBerthet Philippe (Berthet Philippe)

Né à Thorigny sur Marne le 22 septembre 1956, Philippe Berthet décroche son baccalauréat au Lycée Français de Bruxelles en 1974. Par la suite, Philippe Berthet suit, durant trois ans, les cours de bande dessinée dispensés par l'Institut St Luc. II suit les cours de l'atelier "R" dirigé par Claude Renard. Ses condisciples y ont pour nom Cossu, Foerster, Schuiten, Sokal, Goffin... Comme eux, il publie ses toutes premières planches en 1978 dans "Le 9e Rêve", un ouvrage collectif et à tirage limité qui rassemble les travaux de fin d'études des élèves de cette école. Parallèlement, avec Andréas, il profite de l'enseignement du vétéran, Eddy Paape, dessinateur de "Jean Valhardi" et de "Luc Orient". Il collabore ensuite à quelques fanzines et à "Curiosity Magazine" puis fait une entrée remarquée dans Spirou, où, sur un scénario de Antoine Andrieu ("Un copain de lycée"), il dessine "Couleur Café" en 1980, mettant en scène le personnage de Lloyd, un dandy énigmatique qui résout une surprenante énigme. Prix Spatial "création et style" en 1981, Philippe Berthet, associé à Cossu, réalise pour les éditions Glénat "Le Marchand d'Idées, 1981/82", premier tome de l'extraordinaire tétralogie de John Diller, voyageur du temps. En 1982, le journal Spirou est confié à un nouveau rédacteur en chef : Philippe Vandooren. Berthet trouve en lui un homme à l'écoute de ses rêves et de ses aspirations graphiques. Sous son impulsion, il signe avec Andréas deux courtes BD fantastiques : "Hiver 51 et Été 60", nouvelles maintenant éditées en album sous le titre de "Mortes Saisons". En 1983, François Rivière et José-Louis Bocquet adressent le scénario des premières enquêtes du "Privé d'Hollywood" (Hippolyte Fynn, un détective qui enquête dans le milieu cinématographique hollywoodien) à la Rédaction de l'hebdomadaire de Dupuis. À la demande de l'éditeur, Berthet en assure l'illustration. Ces trois auteurs français ont obtenu la sonnaille d'argent (destinée à récompenser la meilleure B.D. parue dans la presse et non en album) du festival de Sierre 84 pour "Le privé d'HoIlywood". L'album a également reçu le "prix Chlorophylle 85", prix du public, au festival de Durbuy. Malgré tout, Berthet trouve difficile la collaboration avec les deux auteurs, qu'il ne cottoie que pour raisons strictement professionnelles, sans vraiment les connaître, alors qu'il avait pris l'habitude d'une convivialité complice. Il en résultera cependant trois albums. Parallèlement, en 1985, il adapte Dracula, d'après Bram Stoker, dans Je bouquine et livre quelques histoires brèves dans l'ouvrage Rêve de chien (aux éditions Glénat en 1987). De 1987 à 1988, Berthet publie avec Philippe Foerster dans Spirou l'étrange "Oeil du Chasseur" et, en 1989, " La Dame, le cygne et l'ombre" en collaboration avec Dominique David. "Pour moi, révèle Berthet, Dominique est bien davantage qu'une simple scénariste occasionnelle. Si elle est bien connue des bédéphiles comme créatrice de "Jimmy Boy" dans Spirou, elle est par ailleurs ma femme et la mère de ma fille ! En 1990, sa rencontre avec Tome ("Le petit Spirou" et "Soda") marque un nouveau tournant décisif dans sa carrière. Ensemble, ils réalisent "Sur la Route de Selma", un poignant et superbe thriller noir paru dans la fameuse collection "Aire Libre" (Dupuis), l'année suivante. En 1992, fort de cette expérience gratifiante, Berthet franchit un nouveau pas important. C'est à la fois comme scénariste et dessinateur qu'il s'attèle alors à l'élaboration d'une album intitulé "Halona" également paru dans la collection "Aire Libre" (Dupuis). "Cela m'a coûté bien des angoisses, avoue-t-il. Même si je suis maintenant fier du résultat, je dois reconnaître que l'accouchement fut douloureux. Il faut dire aussi que le sujet était ambitieux. Je récidiverai peut-être un jour. Mais je m'aperçois que je prends un plaisir plus intense à mettre en images l'histoire de quelqu'un d'autre". Ce quelqu'un d'autre porte depuis 1994 le prénom de Yann. Il aura pourtant fallu une bonne dizaine d'années pour que leur association devienne effective ! La popularité de "Pin-Up (Dargaud) prouve en tout cas désormais qu'elle était un passage obligé dans la prodigieuse carrière des deux auteurs. Comme Yann ("Colt Walker"/Dargaud), mais renouant ainsi avec Foerster, Berthet s'est depuis lancé dans un western : "Les Chiens de Prairie" (Delcourt). "Un vrai challenge, car je n'avais jamais dessiné un cheval !". En mars 1998 sort le quatrième album de Pin-Up chez Dargaud.

® BDgest


Deligne MichelDeligne Michel

Les éditions Michel Deligne sont la maison d'édition de bande dessinée fondée au début des années 1970, à Bruxelles, par le libraire belge Michel Deligne, fondateur en 1972 de la première librairie Bruxelloise (Curiosity House) consacrée à la bande dessinée ancienne. Deligne édita le bimestriel Curiosity Magazine, aidé par une petite équipe formée par Daniel Depessemier, Alain Van Passen et d'autres amateurs de BD. Il réédita également de 1972 à 1985 de nombreuses bandes dessinées, la plupart anciennes.

Patrick Pinchart écrit en 1984 à son sujet : « La politique d'albums des Éditions Deligne a souvent étonné. Si, incontestablement, cette maison compte quelques réussites audacieuses à son actif, il est tout aussi incontestable que les échecs cuisants n'ont pas manqué. » Il impute ces errements au fait que Michel Deligne se laisse avant tout guider par ses goûts et ses amitiés, comportement qui assurait à ses publications un suivi attentif, mais qui conduit à de trop fréquents « coups de cœurs trop mal placés ».


SiriusSirius (Mayeu Max)

Sirius, de son vrai nom Max Mayeu, est un dessinateur de bandes dessinées belge, né à Soignies le 26 septembre 1911 et décédé le 1er mai 1997 à Jávea (Costa Blanca, Espagne)

Ayant terminé ses études de droit, il publie ses premiers dessins dans des revues d’étudiant, puis dans La Libre Belgique et La Dernière Heure2. Il crée en 1938, pour Le Patriote illustré, Bouldaldar et Colégram, un petit garçon et une sorte de lutin, qu'il reprend dans plusieurs autres journaux : dans Bravo, en 1943, sous le titre de Polochon ; puis dans La Libre junior, Pistolin, Spirou et Bonnes Soirées2.

Il crée ensuite en 1942 le personnage de L'Épervier bleu dans les pages du journal de Spirou3. En 1953, à la suite de démêlés avec la censure, il doit interrompre cette série, qu’il ne reprendra que vingt ans plus tard, toujours dans Spirou.

Il revient à la fantaisie en 1944, avec Caramel et Romulus, publié dans L’Espiègle au grand cœur, un supplément de Spirou3. Puis il réalise, en 1946, une bande dessinée historique, Godefroid de Bouillon.

En 1953, sur une idée de Xavier Snoeck, il commence la grande saga des Timour, qui raconte l'histoire d'une famille à travers les âges et les pays. La série s'échelonne sur trente-quatre volumes, et ne s’arrête que dans les années 1990.

Dans Pilote, il crée en 1972, avec Gérald Forton, une série destinée à un public plus adulte : les aventures humoristiques, grinçantes et fantastiques de Pemberton, marin malchanceux. Puis Forton émigre aux États-Unis. De 1974 à 1980, Sirius continue seul la série. En 1977, à l’occasion de la création du Trombone illustré, il parodie la série dans une aventure d'un certain Penthergast qui ressemble à s'y méprendre à Pemberton2.

Homme réservé, dédaignant honneurs et notoriété, Sirius s’est tenu à l’écart de l’agitation orchestrée autour de la bande dessinée après le succès d’Astérix4. Pour raisons de santé, il vit ses dernières années sur la Costa Blanca, dans le sud de l’Espagne, ce qui ne fait qu'accentuer la coupure avec son milieu professionnel et avec les médias.

Il meurt à Jávea, le 1er mai 1997.

(Wikipédia)


Hardy MarcHardy Marc (Hardy Marc)

Marc Hardy, après des humanités artistiques à l'Institut Saint-Luc de Liège et un passage dans les ateliers de Mittéï et Seron, commence sa carrière dans Spirou avec des histoires de l'Oncle Paul en 1971 et dans Le Journal de Tintin en 1974, avec une histoire de Modeste et Pompon (scénarisée par Mittéï) et deux récits de Marc Franval (scénarisés par Édouard Aidans). À partir de 1974, il ne travaille plus que pour Spirou, créant avec Mittéï Badminton et l'année suivante Garonne et Guitare qu'il anime jusqu'en 1978 sur des textes de Mythic.

Il lance en 1984 avec le scénariste Stephen Desberg, Arkel, et surtout, avec Raoul Cauvin, Pierre Tombal, série qui lui apporte le succès et la sécurité financière : en 2014, trente albums ont été publiés. Il abandonne Arkel en 1986 pour ne plus se consacrer, en tant qu'auteur jeunesse, qu'à Pierre Tombal.

En 1984 toujours, il se lance dans une collaboration avec Yann, pour des séries plus « adultes ». Les deux artistes publient trois albums de La Patrouille des libellules (prépubliés dans Circus de 1984 à 1987), six de Lolo et Sucette (1989-2001) et deux de Croqu'la vie (1992-1994). En 2005 paraît chez Dargaud le premier tome de Feux, en collaboration avec le scénariste Philippe Tome. En 2009, Hardy et Desberg reprennent Arkel aux Éditions Dupuis, rebaptisant la série Ange & Diablesses, le temps d'un diptyque : « Au plus haut des Cieux » et « La Nuit du Grand Bouc ».

(Wikipedia)


Darasse ChristianDarasse Christian (Darasse Christian)

Né le 8 novembre 1951 à Villars-Colmars, Christian Darasse quitte la France au début des années 1970 pour s'installer en Belgique. Il y rencontre alors Jean-Marie Brouyère et Bernard Hislaire. Il publie sa première planche dans le fanzine Magorie1, puis quelques histoires comme L'Arbre de Vie et Ténèbres dans Curiosity Magazine2. À partir de 1977, il entre au journal Spirou et publie Candice et les Crab's sur scénario de Claude J. Legrand. Dans le même temps, il illustre les rubriques comme L'Apache qui rit et Le Vacantrope. Sa première véritable série est Zowie, qu'il créé à partir de 1978 avec Bosse au scénario. Cette série est publiée dans Spirou jusqu'en 1984 et un album sort en 19831. Dans le même temps, le duo fait paraître les éphémères Sin Glass et Plume et Mutime dans Oxygène. Entre 1984 et 1987, il publie dans Tintin, toujours avec son scénariste, la série Donjons et Dragons qui parodie le milieu des jeux de rôle d'heroic fantasy1.

À partir de 1987, il lance dans Spirou la série Le Gang Mazda inspiré de son expérience dans le studio de dessin qu'il partagea avec Bernard Hislaire, Marc Michetz et Serge Bosmans (Bosse) au-dessus d'un garage Mazda situé près de la place Stéphanie à Bruxelles. Chacun des trois personnages étant calqués sur la psychologie de chacun des dessinateurs. Bernard Hislaire est le premier scénariste de la série, suivi par Tome. Dans cette série, Darasse créé le personnage du Boss qui animera par la suite le journal pendant plusieurs années sous la plume de Philippe Bercovici. L'inspiration s'étant épuisée après sept albums, il publie en 1997 chez Glénat, toujours sur scénario de Tome, la série Les Minoukinis qui a pour thème le naturisme. Il participe aussi aux animations de Zidrou pour Spirou et crée avec ce dernier en 2001 la série Tamara, qui conte les aventures et mésaventures quotidiennes d'une héroïne adolescente complexée par ses problèmes de poids.

(Wikipédia)


Deligne MichelDeligne Michel (Deligne Michel)

Les éditions Michel Deligne sont la maison d'édition de bande dessinée fondée au début des années 1970, à Bruxelles, par le libraire belge Michel Deligne, fondateur en 1972 de la première librairie Bruxelloise (Curiosity House) consacrée à la bande dessinée ancienne. Deligne édita le bimestriel Curiosity Magazine, aidé par une petite équipe formée par Daniel Depessemier, Alain Van Passen et d'autres amateurs de BD. Il réédita également de 1972 à 1985 de nombreuses bandes dessinées, la plupart anciennes.

Patrick Pinchart écrit en 1984 à son sujet : « La politique d'albums des Éditions Deligne a souvent étonné. Si, incontestablement, cette maison compte quelques réussites audacieuses à son actif, il est tout aussi incontestable que les échecs cuisants n'ont pas manqué. » Il impute ces errements au fait que Michel Deligne se laisse avant tout guider par ses goûts et ses amitiés, comportement qui assurait à ses publications un suivi attentif, mais qui conduit à de trop fréquents « coups de cœurs trop mal placés ».

(Wikipédia)


Pluut PeterPluut Peter (Pluut Peter)

Peter Pluut a fait ses débuts en 1978 avec "Les Domaines de Leyla" aux Éditions de la Cerise. Au début des années 1980, il apparaît dans Métal Hurlant ainsi que dans Rigolo avec "Victor Vitesse" et "Richard Crèvecœur". Deux albums de ce dernier sont parus aux Humanoïdes Associés en 1984 et 1985. Pluut a également publié dans Spirou et Circus. En 1985, il sort "Nicky Mono - Le Dieu Cochon" chez Albin Michel. Ensuite il rejoint Denis Lapière pour lancer Jerry et Line à Dargaud en 1988 (deux albums).

® BDGEST


StufStuf (De Becher Stephan)

Né le 19 janvier 1959 à Bruxelles, Stéphane De Becker, alias Stuf, alias encore Staif, se lie d'amitié avec Tome et Janry à l'école des Arts de Woluwé-Saint-Lambert où enseigne Guy Brasseur, dessinateur de "Scampi" dans Tintin, enseigne son art. Le trio se forme dans la bonne humeur en imaginant les aventures de "Pétard Guy" (qui n'est autre que leur professeur !), un western quelque peu coquin où chacun des trois met la main à la pâte pour caricaturer les seconds rôles de la saga : Dynamite Stef (De Becker), Cactus Phil (Tome) et Coyote Janry. Les amateurs de précision seront ravis d'apprendre que, dans cette quasi prédiluvienne tentative d'apprentissage du travail en commun, Janry se réserva la belle Géraldine Lulu, l'indien Dynamite Stef - il avait déjà les cheveux jusqu'aux épaules ! - et tout l'encrage. Tome animait Coyote Janry et Pétard Guy. De Becker se chargea de Cactus Phil, des personnages secondaires et du crayonné des décors. En 1979, le ministère belge de la Culture organise un concours réservé aux jeunes auteurs de BD. Devenu étudiant à Saint-Luc, Stéphane De Becker y participe, seul, et remporte un prix. Les planches de "Pétard Guy" sont également soumises au jury de cette initiative et assurent un second prix au trio ! L'artiste va connaître une période réaliste et fanzineuse, influencée par ses études à Saint-Luc, mais la bonne humeur finit par l'emporter et il rejoint l'atelier Tome et Janry où, à partir de l'épisode "Le réveil du Z" en 1985, il assure les couleurs de "Spirou et Fantasio", puis du "Petit Spirou" et de "Soda". L'envie de dessiner le reprend toutefois et il crée avec Janry pour scénariste la page d'animation des "Jeux d'enfer" en 1988. La volonté lui prend brusquement de dessiner plus de petits personnages que des labyrinthes ou des grilles de mots croisés. Leur production commune évoluera graduellement vers la série de gags de "Passe-moi l'Ciel". Elle n'en reste pas moins servie au compte-goutte, mais n'ont-ils pas l'éternité céleste devant eux? C'est au bout de dix ans, pour saluer le millésime 2000, que leurs premiers albums seront distillés avec modération et sage lenteur pour ne pas épuiser trop vite la faible réserve accumulée par les auteurs. Stéphane de Becker meurt d'une crise cardiaque, le 22 juillet 2015, en France.

® BDGEST


Duveaux MichelDuveaux Michel (Duveaux Michel)

Après avoir fait ses études à Beaux-Arts à Lyon, Michel Duveaux est allé à Bruxelles en 1974 pour suivre des cours de bande dessinée dans l'atelier de Claude Renard à l'Institut Saint-Luc. Il a publié ses deux premières histoires dans Curiosity Magazine, et en partant de l'école en 1977, il a réalisé des "Cartes Blanches" pour le magazine Spirou et quelques nouvelles pour Tintin . Il a fait une brève apparition à L'Écho des Savanes en 1978, et la même année, il a créé "Les Chroniques Provinciales" dans Fluide Glacial. En 1978, Duveaux a fait "Pierrot le Fou" dans Circus. Dans ce même magazine, il a également continué "Les Chroniques Provinciales". De plus, il a collaboré avec Pilote, Libération et À Suivre. En 1984, il a fait "Beyrouth", une longue histoire sur les hostilités au Moyen-Orient, pour Libération. Dans les années suivantes, son travail est apparu dans Ice Crim's et Métal Aventure. Pour ce dernier, il a créé "Messaline". Une nouvelle version de cette histoire a été publiée dans L'Écho des Savanes sous le titre "Les Fêtes du Palatin". En 1987, il a produit l'histoire policière, "Fugue", avec l'écrivain Alain Demouzon. Duveaux s'est concentré ensuite sur la bande dessinée érotique. En 1988 il a créé "Le Vice d'Omphale" chez Bédé X. Michel Duveaux est également actif dans l'industrie cinématographique, en faisant son premier grand film, "Berthe de Joux", en 1991.

Texte © Lambiek Comiclopedia


Géron JacquesGéron Jacques (Géron Jacques)

Jacques Géron (1950-1993) est un auteur de bande dessinée belge. Surtout connu pour avoir repris le dessin de la série Yalek, il a également réalisé de très nombreuses bandes dessinées pornographiques. Il a utilisé différents pseudonymes Barney, Jack-Henry Hopper, Haupeur, Marlon, etc.

(wikipedia)


CarnetCarnet (Sea, sex & lol)

Carnet de vacance...

Carnet d'AlgerCarnet d'Alger

Carnet d'impressions en direct du Festival International de Bande-Dessinée d'Alger.

Extraits Naturels de CarnetExtraits Naturels de Carnet (100% vécu)

Extraits de Carnet...

Extraits Naturels de CarnetExtraits Naturels de Carnet (Numéro spécial Decazeville)

Extraits de Carnet sur Decazeville

AfricajarcAfricajarc

Carnet de croquis réalisé lors d'Africajarc 2011

A ParisA Paris (12 cartes postales détachables)

12 cartes postales détachables illustrées par Lolmède.

Bimbo Crew CrustBimbo Crew Crust

Fanzine axé sur la cause animale tout en tentant de prendre en compte le contexte dans lequel elle évolue...

FaustatooFaustatoo (n°05)

Une BD improvisée sur les aventures Psycho-débilo-trash-socio-politique et absurde d'un petit tatou parti voir un concert punk dans un quartier mal fréquenté... Commencée quand j'avais 17 ans, dans chaque moment d'ennui, 10 ans plus tard les aventures sont toujours en cours et paraissent ponctuellement, parfois avec des jours ou des années d'écart... Nul ne sait quand ça finira...

FaustatooFaustatoo (n°02)

Une BD improvisée sur les aventures Psycho-débilo-trash-socio-politique et absurde d'un petit tatou parti voir un concert punk dans un quartier mal fréquenté... Commencée quand j'avais 17 ans, dans chaque moment d'ennui, 10 ans plus tard les aventures sont toujours en cours et paraissent ponctuellement, parfois avec des jours ou des années d'écart... Nul ne sait quand ça finira...

FaustatooFaustatoo (n°04)

Une BD improvisée sur les aventures Psycho-débilo-trash-socio-politique et absurde d'un petit tatou parti voir un concert punk dans un quartier mal fréquenté... Commencée quand j'avais 17 ans, dans chaque moment d'ennui, 10 ans plus tard les aventures sont toujours en cours et paraissent ponctuellement, parfois avec des jours ou des années d'écart... Nul ne sait quand ça finira...

FaustatooFaustatoo (n°01)

Une BD improvisée sur les aventures Psycho-débilo-trash-socio-politique et absurde d'un petit tatou parti voir un concert punk dans un quartier mal fréquenté... Commencée quand j'avais 17 ans, dans chaque moment d'ennui, 10 ans plus tard les aventures sont toujours en cours et paraissent ponctuellement, parfois avec des jours ou des années d'écart... Nul ne sait quand ça finira...

FaustatooFaustatoo (n°03)

Une BD improvisée sur les aventures Psycho-débilo-trash-socio-politique et absurde d'un petit tatou parti voir un concert punk dans un quartier mal fréquenté... Commencée quand j'avais 17 ans, dans chaque moment d'ennui, 10 ans plus tard les aventures sont toujours en cours et paraissent ponctuellement, parfois avec des jours ou des années d'écart... Nul ne sait quand ça finira...

FaustatooFaustatoo

Une BD improvisée sur les aventures Psycho-débilo-trash-socio-politique et absurde d'un petit tatou parti voir un concert punk dans un quartier mal fréquenté... Commencée quand j'avais 17 ans, dans chaque moment d'ennui, 10 ans plus tard les aventures sont toujours en cours et paraissent ponctuellement, parfois avec des jours ou des années d'écart... Nul ne sait quand ça finira...

GuimauveGuimauve (n°01)


Poisson-chatPoisson-chat

Essai de vulgarisation imagée à propos de la narration séquencée.

Que Suerte !Que Suerte ! (n°02, Pollo / Poulet)


Carnets Kurt Hix (les)Carnets Kurt Hix (les) (n°18, Revolution)


Carnets Kurt Hix (les)Carnets Kurt Hix (les) (n°17, Revolution)


Carnets Kurt Hix (les)Carnets Kurt Hix (les) (n°20, Der Austausch)






© La Petite Fanzinothèque Belge & auteurs représentés


 Show edit handles